Mon projet: Solaria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon projet: Solaria

Message par Mathéo L. le Jeu 14 Juil 2016 - 16:59

Bonjour à tous !

Je vous montre mon premier projet :-)

Solaria


Voici mon premier chapitre, j'ai presque finis le livre mais il me reste encore des tonnes de modifications à faire :-) dont 1, tout mes dialogues seront traduits dans la "langue" du futur et en français ^^. Voila, si vous pouviez faires quelques remarques, je vous serais très reconnaissant :-)


Chapitre 1 : Le Traité

            J’ouvre mes paupières lourdes. Je regarde autour de moi et enfin me lève. Comme à mon habitude, je me précipite à la fenêtre de ma chambre. Je regarde le panneau d’affichage du Grand Building et lis la date d’aujourd’hui. Nous sommes le 14 octobre 2015. En dessous de la date, il y a un hologramme de mon père. Il est le président de l’AFIP, c’est l’Association Fédérale Inter Planétaire. Aujourd’hui c’est la signature du Traité d’Etat. Toutes les planètes du Système Solaire vont se réunir pour ne former qu’un seul état. Toutes, sauf une, Neptune. Vu que je suis le fils du président, j’ai le droit d’assister à la signature du traité et je compte assister à ce moment inoubliable. Je pars m’habiller dans la de bain pour la cérémonie de dix heures. Quelques minutes plus tard, je me parfume puis je quitte la maison. Un défilé vient de commencer. On voit chaque représentant de chaque planète. Le représentant de Mercure est un satyre, de Vénus un nain, de Mars une fée, de Jupiter un géant, de Saturne une sirène et d’Uranus un esclave Vénusien. Je reste un moment devant ce beau défilé lorsque je regarde ma montre. Le Traité est dans quinze minutes. Il faut que je sois à l’heure sinon je vais tout raté. Je cours jusqu’au Grand Building d’Angers, en France. Je traverse la ville par des recoins sombres et pauvres. Des personnes étranges me demandent si je me suis perdu et si je cherche mon chemin mais à chaque fois je réponds non. Je pars vite de cet endroit. J’arrive au pied du Grand Building. Une foule énorme s’oppresse autour de mon père. Mon père entre dans un ascenseur avec les six autres représentants. Je pousse tout le monde pendant que les portes se ferment. Je réussis tout de même à me faufiler à travers le minuscule espace entre les portes de l’ascenseur. Mon père me regarde avec des gros yeux. Lui et les représentants parlent en Solarien entre eux. C’est la langue officielle du Système Solaire. Je ne comprends rien mais il y a une chose que je sais, une odeur infernale de bouc empestait dans l’ascenseur. Je pense que c’est le satyre de Mercure. Quelques minutes plus tard, nous arrivons en haut de la tour. En haut, il y a une énorme pièce avec des vitres transparentes en guise de murs. Il y a aussi un bureau trône au centre de la pièce avec sept sièges. Mon père dit aux représentants de le suivre. Il ouvrit une grande baie vitré puis s’avança vers le balcon.  Toute la population la regarde à ce moment puis il dit :

-          Chers Terriens, aujourd’hui est un grand jour pour notre Système Solaire ! Aujourd’hui nous allons ne former qu’un seul état. Malheureusement la planète Neptune ne sera pas présente dans ce traité en vue qu’elle accueille les groupes terroristes menés par Crisis Le Neptunien. Je vous souhaite une joyeuse journée

Mon père a enfin finis son discours. Il s’assoie sur son siège ainsi que les autres représentants. Il prend une feuille sur le bureau puis la fait passer aux représentants.

Quelques minutes plus tard,  tout le monde a signé le traité. Mon père me regarde et me dis :  

-          Ne reste pas planté là ! Va donc dire aux Terriens que le traité a été signé !

Je m’avance auprès du balcon la boule au ventre. Je m’échauffe un peu la voix et m’appuis sur la barre. Avec la plus grande politesse, je m’exclame :    

-          Euh…et bien…euh…le traité a été signé !

Tout le monde applaudit mon discours. A ce moment, je me sens fier. Je me tourne et mon père me fait un signe de tête. Il fait une poignée de main sur le balcon devant les journalistes. Il était maintenant temps pour les représentants de rentrer sur leur planète. Mon père et moi accompagnons chaque représentant à leur vaisseau. Tout à coup une énorme ombre apparait dans le ciel. Je m’imagine le pire en voyant un croiseur Solarien. Un escalier apparait en dessous de l’énorme vaisseau. Une armée entière en descend. Elle est composée d’êtres étranges. Les soldats sont difformes et repoussant. Ce sont des êtres mi- homme, mi- bête, ils ont une tête de taureau, de longues cornes effilées et un corps d’homme. Un autre homme descend quelques secondes après. Il est petit, trapus, poilus, à la peau grise et épaisse. Il a des canines qui ressortent et un gros nez, des petits yeux et des gros sourcils noirs. Mon père murmure : « Oh non pas Crisis Le Neptunien ! ». Je regarde mon père lorsqu’il me dit de partir. Je cours jusqu’à l’ascenseur qui mène vers le bas du building. Tout à coup, deux soldats Neptuniens me barrent la route. J’essaie de me faufiler entre eux deux mais ils me prennent par l’épaule. Je me débats mais ils sont trop forts pour moi. Je vois au loin mon père et Crisis Le Neptunien en train de parler. Les deux soldats m’emmènent auprès d’eux. J’écoute la conversation en entendant le vieux chef terroriste disant à mon père :                  

-          Etant donné que vous ne voulez pas que ma planète fasse partis de votre état interplanétaire, nous allons vous assiégé et vous mettre en quarantaine pour que votre planète meurt petit à petit sans ressources. A moins que …

Les soldats m’éloignent de mon père. Je me retourne pour le regarder mais je vois Crisis Le Neptunien me montrer du doigt puis repartir. Mon père ne me regarde même pas. Crisis Le Neptunien passe devant nous puis dit aux deux soldats :  

-          Nous pouvons partir messieurs ! Emmener-le ! J’ai négocié ! 

            A ce moment, je ne comprends rien. Je me retourne pour voir une dernière fois mon père, mais, il n’y avait personne, il ne m’avait même pas prêté attention ! Il est déjà parti. On m’embarque dans le croiseur Solarien. A ce moment, lorsque Crisis passe devant moi, je lui demande :

-          Vous n’avez pas le droit de m’emmener comme ça, que va-t-il m’arriver ?
Tu es mon esclave maintenant, me répond-t-il, tu vois, ton père à préférer protéger sa planète que son propre fils ! C’est absurde non ? Bon allez suis moi maintenant esclave !
avatar
Mathéo L.

Masculin Messages : 29
Localisation : Angers

Voir le profil de l'utilisateur http://matheo-legal.strikingly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet: Solaria

Message par Theo Vilingard le Ven 15 Juil 2016 - 11:52

Félicitations Mathéo, à 14 ans à peine !
Vu quelques fautes ("je vais tout rater", "emmenez-le !", "nous allons vous assiéger" "pour que votre planète meurre" "ton père as préféré ... plutôt que son..." etc.) et quelques rapidités qui m'ont un peu fait sourire mais franchement pour un premier je trouve plutôt bien !
(ex: j'ai trouvé que le discours à la fenêtre était un peu expéditif ! Tu pourrais peut-être faire des recherche sur le web, t'inspirer de discours réels ? le traité n'est probablement pas une seule feuille de papier que les signataires vont chercher, mais plutôt une liasse déposée dans un parapheur en cuir, qu'un secrétaire vient respectueusement déposer sur la table devant chaque signataire, comme on voit dans les images d'archives sur l'Europe ou l'ONU; ou alors c'est carrément une "feuille" dans un nouveau matériau électronique, qui est diffusé immédiatement dans tout le système solaire à peine signé, par un effleurement du doigt, une reconnaissance vocale ou ADN etc... Bref, ça pose la question des choses de notre monde ancien qui perdurent encore dans celui-ci, et des choses qui ne sont plus du tout les mêmes car justement le monde a changé).

Ceci dit le rythme rapide a aussi du bon, je trouve que ça donne un côté cartoon, ou BD. Et ça va bien avec le côté irréaliste de cet enfant qui joue rapidement les 1ers rôles, comme dans les dessins animés ou les "6 compagnons" de mon enfance ! A cet âge on adore que ce soit un héros comme nous !
Quelque chose un peu moins évident aussi : ce sera super si en creusant ton sujet, tu arrives à faire en sorte que ce ne soit pas seulement un décalque des pbs actuels du monde transposés par du lexique dans le futur et l'espace, mais si tu arrives à faire naître des situations, des interrogations, des enjeux et conflits qui n'existent que dans l'univers que tu auras créé. (facile à dire, je sais !) Ca rejoint c que je disais plus haut : tout au long de ton projet, tu auras la question de cette ligne de séparation entre les choses anciennes qui perdurent - et qui pour nous lecteurs, nous rendent familier, nous donnent des repères connus - et celles carrément nouvelles que tu n'imagines pas forcément au début et qui vont naître sous la plume)

Évidemment, dans ces domaines SF & Fantasy qui ont tant de succès aujourd'hui, tu vas te retrouver face à des écrivains qui ont plus de bouteille que toi... A quoi destines-tu ton texte ? (direct à un éditeur, à un illustrateur, un club ou un petit fanzine ?).

Bonne continuation !
avatar
Theo Vilingard

Messages : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet: Solaria

Message par Mathéo L. le Ven 15 Juil 2016 - 11:56

Bonjour Théo :-)

Merci, j'aime bien ton commentaire (bah oui il y a des commentaires que je n'aime pas) pour les fautes, mon prof de Français est au courant :-)

Merci je vais retravailler mon texte, comme je l'avais dit plus haut, il me reste encore beaucoup à faire

Oui j'aimerais bien le faire publier dans une bonne édition (qui est tout aussi dur à chercher)
avatar
Mathéo L.

Masculin Messages : 29
Localisation : Angers

Voir le profil de l'utilisateur http://matheo-legal.strikingly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet: Solaria

Message par toujoursinvit le Ven 15 Juil 2016 - 13:48

Bonjour Mathéo,
Je ne peux que t'encourager à continuer d'écrire. Comme j'aime bien les proverbes un peu datés (enfin, de mon âge), je te dirai que c'est en forgeant qu'on devient forgeron. Et Théo t'a donné de très bons conseils pour ça.
avatar
toujoursinvit

Messages : 2087

Voir le profil de l'utilisateur http://christophemiraucourtauteurjeunesse.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet: Solaria

Message par Mathéo L. le Ven 15 Juil 2016 - 13:58

Bonjour, merci :-)

Je ne connaissais pas ce proverbe, je me coucherais moins bête ce soir :-)
avatar
Mathéo L.

Masculin Messages : 29
Localisation : Angers

Voir le profil de l'utilisateur http://matheo-legal.strikingly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet: Solaria

Message par Mathéo L. le Jeu 21 Juil 2016 - 10:25

Coucou tlm, voilà le nouveau texte


Chapitre I : Le Traité

            J’ouvre mes paupières lourdes. Je suis dans ma chambre, il fait presque sombre. Il y a juste un filet de lumière. Mes murs gris et blancs rendent l’atmosphère paisible. Je sens la bonne odeur du pain grillé et du beurre fondu. Je sors de mon lit, de mon cocon où il fait tout chaud à l’intérieur. Là où je me pose et où je me sens en liberté. Je regarde autour de moi et enfin me lève. Comme à mon habitude, je me précipite à la fenêtre de ma chambre. Je regarde à l’extérieur, la grande ville de Washington District Columbia, la capitale de la Terre, même si la Terre n’a pas vraiment de capitale puisque c’est une gigantesque mégapole. Je vois les immenses grattes ciels qui sont devant ma fenêtre. Le ciel est bleu. Il n’y a aucun nuage dans l’air. Je sens une odeur de fleur, qui pour une fois, cache la puanteur du gaz. Je regarde le panneau d’affichage du Grand building et lis la date d’aujourd’hui. Nous sommes le 14 octobre 2015. En dessous de la date, il y a un hologramme de mon père. Cet homme, grand, sans aucune calvitie malgré son âge. On voit à travers ses yeux bleus, sa soif de pouvoir et son sang-froid. Il est le président de l’AFI, c’est l’Association Fédérale Interplanétaire. Aujourd’hui c’est la signature du Traité. Toutes les planètes de Solaria vont se réunir pour former une alliance. Vu que je suis le fils du président de la Terre, j’ai le droit d’assister à la signature du traité et je compte assister à ce moment inoubliable. Je pars me préparer dans la salle de bain pour la cérémonie de dix heures. Je me douche très vite, me savonne et me rince en un éclair. J’enfile mes survêtements, ma chemise blanche, mon pantalon noir puis ma veste noire. Je mets quelques gouttes de parfum sur mon cou. Je prends mon nœud papillon et me place devant le miroir de la salle de bain. J’accroche mon nœud papillon à la perfection. J’attache ma montre à mon poignet et regarde l’heure. Il est neuf heures trente et je suis déjà en retard. Je ferme la porte de la salle de bain, sors de notre magnifique appartement et je descends les escaliers du gratte-ciel. Un défilé vient de commencer. J’entends la fanfare dans tout l’immeuble. J’ouvre les portes de l’immeuble. Des pétales de fleurs tombent du ciel. La foule est heureuse. Je bouscule les gens et m’avance vers les barrières pour admirer le défilé. J’arrive à apercevoir les dirigeants de chaque planète. Leur arrivée est grandiose. À chacun leur tour, les armées des planètes font leur défilé avec leur hymne. On raconte qu’une grande république Terrienne faisait un défilé en l’honneur de leur pays. Aujourd’hui, ce sont les autres planètes qui nous font honneur. Je reste un moment devant ce beau défilé lorsque je regarde ma montre. Il est neuf heures quarante-huit. Le Traité est dans douze minutes. Il faut que je sois à l’heure sinon je vais tout rater. Je cours jusqu’au Grand building de Washington D.C.. Il faut que je coupe à travers les rues pour arriver au bout de l’avenue. Je repasse à travers la foule et me dirige près des petites ruelles. Il fait très sombre dans ces ruelles. Les déchets pourrissent par terre et les rats rongent tout ce qu’ils voient. Je prends mon courage à deux mains. Je prends une grande inspiration et avance dans ces ruelles. La puanteur est abominable, je cours le plus vite possible. Il ne me faut que quelques secondes pour traverser la ruelle. J’arrive au pied du Grand building. Une foule énorme s’oppresse autour de mon père. J’essaie de me faufiler à travers la foule. Les gens me bousculent. Il y a tellement de monde que je ne vois pas où je vais. J’arrive enfin à les apercevoir, à quelques dizaines de mètres de moi. Mon père entre dans un ascenseur avec les six autres dirigeants. Je pousse tout le monde pendant que les portes se ferment. Je réussis tout de même à me faufiler à travers le minuscule espace entre les portes de l’ascenseur. Mon père me regarde avec des gros yeux. L’ascenseur est très éclairé mais aussi très petit. Nous sommes tous compressés. Lui et les dirigeants parlent en Solarien entre eux. C’est la langue officielle de Solaria. Je ne comprends rien mais il y a une chose que je sais, une odeur infernale de bouc empeste dans l’ascenseur. Je pense que c’est le satyre de Mercure.
Quelques minutes plus tard, nous arrivons en haut du grand building. En haut, il y a une énorme pièce avec des vitres transparentes en guise de murs. La salle est très somptueuse et lumineuse. De là-haut, j’ai l’impression d’être le maître du monde. En plein milieu de la salle, il y a un bureau en forme de demi-cercle. Sept sièges suivent ce bureau et un autre y est au centre. Mon père réclame aux dirigeants de le suivre. Il ouvre une grande baie vitrée puis s’avança vers le balcon. Toute la population le regarde à ce moment puis il s’exclame :


-       Chers solariens, chers Terriens, aujourd’hui est un grand jour pour nos nations. Aujourd’hui, les sept planètes les plus proches de Solaria vont s’unir pour combattre l’Empire Neptunien et pour défendre la liberté !

Mon père a enfin fini son discours. Il s’assied sur son siège ainsi que les autres dirigeants. Un homme sort de l’ascenseur. Il est très bien habillé et paraît distingué. Il tient une très belle enveloppe fermée à la cire rouge. Il s’approche du bureau et me regarde avec une légère incompréhension. Il se demande sûrement qui suis-je et pourquoi suis-je là. L’homme pose son enveloppe sur le bureau, regarde mon père, puis l’ouvre. Il sort une énorme plaque électronique. Il y a un petit cadran en bas de la plaque. Il la passe au dirigeant de Mercure. Il écrase son index sur le cadran. Tout à coup, une voix nous informe :

-       Dirigeant de Mercure, demande d’adhésion au traité de l’AFI, accepté !
Tous les dirigeants des planètes se font accepter un par un grâce à leur empreinte digitale.


Il ne reste plus que le dirigeant de la planète Uranus signe pour que le traité soit enfin conclu. Le dirigeant de la planète Uranus écrase à son tour son index sur le cadran. Tout à coup, une voix nous informe :

-       Dirigeant de la planète Uranus, demande d’adhésion au traité de l’AFI, refusé ! Actuellement, une partie de la planète Uranus est occupée par les Neptuniens. Il faut que le dirigeant de la planète Neptune soit présent et signe.

On père baisse les yeux et prend un air désespéré.
Quelques minutes plus tard, tout le monde a signé le traité. Mon père me regarde et me dis :


-       Vas donc dire aux Terriens que le traité a été signé !

Je m’avance auprès du balcon la boule au ventre. Je m’échauffe un peu la voix et m’appuie sur la barre. Avec la plus grande politesse, je m’exclame :

-       Mesdames, Messieurs;
Avec le développement de l’Empire Neptunien et de sa population, nous craignons que leur dirigeant, Crisis le neptunien, lance une attaque sur une de nos planètes. Naturellement, pour la survie de la démocratie et de votre sécurité, nous nous devons de créer une alliance visant à détruire cet empire.
En effet, la vie des citoyens de Neptune et de ses colonies est un vrai cauchemar. Mais elle témoigne également de la cruauté des autorités Neptuniennes.
Aussi aider à la survie de la liberté est un acte essentiel pour une grande nation comme la Terre car c'est être à l'écoute des besoins et des attentes de ses habitants et mettre à leur disposition tous les éléments nécessaires pour se sentir bien dans leur vie. Je suis très fier de vous annoncer que le traité a été signé et que la guerre contre l’Empire neptunien est déclarée !


Tout le monde applaudit à mon discours. À ce moment, je me sens fier. Je me tourne et mon père me fait un signe de tête. Il fait une poignée de main avec tous les dirigeants de chaque planète, même celui d’Uranus sur le balcon devant les journalistes. Il est maintenant temps pour les dirigeants d’aller au banquet prévu pour le traité. Mon père s’approche de moi et me chuchote :

-       Je te laisse venir avec nous car cela me fait plaisir, mais ne fais aucune incidence pour ne pas ruiner ma carrière.

Nous descendons du building pour rejoindre le palais de la Maison-Blanche pour le banquet. Pour ne plus être compressé dans l’ascenseur et surtout pour ne pas ressentir l’abominable odeur de bouc, je demande à mon père si je peux redescendre par les escaliers. Il acquiesce et me recommande de faire attention. C’est sûrement le seul moment où je peux être seul, mais il ne faut pas que je tarde si je veux partir avec mon père et ne pas rater le banquet. Je descends à toute vitesse, il le faut un temps fou pour descendre tous ces étages mais je cours le plus vite possible. J’arrive à devancer l’ascenseur. Je suis sur le palier et l’ascenseur ouvre ses portes. La foule nous prend en vidéo quatre dimensions. Des hélicoptères surveillent la foule. Devant nous, il y a huit voitures flottantes, une pour chaque dirigeant de chaque planète. Des hommes ouvrent les portes des voitures flottantes et nous entrons dedans. Il ne nous faut que quelques minutes pour rejoindre le palais de la Maison-Blanche, seul vestige de l’ancienne ère sur la Terre. Je regarde à travers les vitres teintées la ville entière. Nous sommes suivis de partout. Les soldats de la Terre nous escortent mais il n’y a plus d’hélicoptères dans le ciel. Je me remets bien dans mon siège et j’attends jusqu’à ce que nous arrivions au palais.

            Quelques minutes plus tard, la voiture flottante ralentie, puis s’arrête. L’immense palais se dresse devant nous. Le palais est à la fois immense à nos yeux mais à la fois minuscule par rapport à la ville. Les murs et les colonnades sont superbes. J’admire le somptueux jardin que j’arrive à apercevoir à travers la foule. Je regarde vers le ciel quand je vois le drapeau de la Terre, si jolie lorsque le vent l’agite. Les dirigeants et mon père se font une dernière poignée de main sous les photographes avant d’entrer dans le palais nous nous apprêtons à entrer dans le palais lorsque la foule hurle. Je regarde devant nous, il n’y a rien. Je regarde vers le ciel lorsqu’un énorme croiseur Solarien arrive. J’ouvre grande les yeux. Le vaisseau spatial se pose dans les jardins du palais. Un vague d’air arrive vers nous après l’atterrissage du monstre. Des portes gigantesques s’ouvrent et une rampe se déploie. La foule qui est autour se dégage, laissant un grand vide entre eux et nous. Des soldats armés descendent en cadence, ils forment deux colonnes. Les soldats sont très grands et fins. Leurs deux yeux sont bleus, comme leur peau, et globuleux. Ils ont quatre barbillons sur le visage. Deux plus grands et deux plus petits. Un hymne funèbre résonne dans la ville. Un homme, plus petit que les autres, mais tout aussi repoussant, sort du croiseur. Mon père nous avertit en murmurant :

-        Oh non pas Crisis le neptunien !

Je regarde mon père lorsqu’il me dit de partir. J’essaie de me faufiler à travers la foule. Je la bouscule et me faufile à travers elle pour m’échapper. Il n’y a presque plus personne vers le fond et je peux partir plus vite lorsque plusieurs soldats du croiseur arrivent pour entourer la foule. Tout à coup, deux soldats Neptuniens me barrent la route. J’essaie de me faufiler entre eux deux mais ils me prennent par l’épaule. Je me débats mais ils sont trop forts pour moi. Je vois au loin mon père et Crisis le neptunien en train de parler. Les autres dirigeants sont à l’écart et parlent entre eux. Les deux soldats m’emmènent auprès d’eux. Mon père me regarde. J’écoute la conversation en entendant le dirigeant neptunien contestant à mon père :

-          Très cher président de la Terre ! Je vous croyais plus…imposant ! Vous nous avez déclaré la guerre et vous avez déjà perdu ! Nos croiseurs sont déjà prêts et armés, et si vous voulez bien, nous allons refaire votre traité sinon, votre minuscule planète ne sera plus qu’un brasier !

Les soldats m’éloignent de mon père. Crisis et lui rentrent dans le palais pour refaire le traité. Je m’assois par terre, en attendant que mon père en ressorte.

Quelques heures ont passé et les portes du palais s’ouvrent enfin. Crisis fait un signe de tête à ses gardes. Ils me prennent par les bras et m’emmènent vers leur vaisseau. Je me retourne vers mon père pour le regarder. Il ne me regarde même pas. Je hurle son prénom, mais toujours rien. Je crie et je crie pour qu’il m’entende, mais personne ne me regarde. Je pleure. Je me demande ce que je vais devenir sans mon père, et surtout avec les Neptuniens.
À ce moment, je ne comprends rien. Je me retourne pour voir une dernière fois mon père, mais, il n’y a personne, il ne me prêt même pas attention ! Il est déjà parti. On m’embarque dans le croiseur Solarien. À ce moment, lorsque Crisis passe devant moi, je lui demande :


-          Vous n’avez pas le droit de m’emmener comme ça, que va-t-il m’arriver ?

-          Tu es mon esclave maintenant, me répond-il, tu vois, ton père à préférer garder un poste haut placé dans mon Union, plutôt que de te garder ! Bon allez suis-moi maintenant esclave !                                                    
avatar
Mathéo L.

Masculin Messages : 29
Localisation : Angers

Voir le profil de l'utilisateur http://matheo-legal.strikingly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet: Solaria

Message par toujoursinvit le Jeu 21 Juil 2016 - 18:51

Hello,
Je n'ai pas le temps de comparer tes deux textes (je suis en vacances sunny ), mais voilà 3 conseils qui t'aideront peut-être:
1) Change la date. Tu places ton histoire en 2015 alors qu'il s'agit d'un texte de SF. On pourrait être au moins en 3050!
2) On devrait trouver davantage d'objets du futur. Ton personnage a encore une montre, il descend les escaliers etc... On se croirait à notre époque.
3) Pars à la chasse aux répétitions, elles sont assez nombreuses. Il existe un logiciel gratuit (de mémoire répétition détector ou un truc du même genre).
Voilà! Bonnes vacances !
avatar
toujoursinvit

Messages : 2087

Voir le profil de l'utilisateur http://christophemiraucourtauteurjeunesse.hautetfort.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet: Solaria

Message par Mathéo L. le Jeu 21 Juil 2016 - 19:19

Salut, encore merci, mais c'est en 2015+ 2012 car l'an 2012 de notre ère est l'an 0 du calendrier Lysope, donc 4027 si je compte bien ;-)
avatar
Mathéo L.

Masculin Messages : 29
Localisation : Angers

Voir le profil de l'utilisateur http://matheo-legal.strikingly.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet: Solaria

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum